Les néonazis serbes invités d’honneur à l’Arcadia

Samedi 7 avril, l’Arcadia héberge un nouvel événement de soutien à la galaxie néo-nazie et terroriste européenne, cette fois-ci en l’honneur du nationalisme serbe.

Le partenaire du Bastion Social en Serbie, l’organisation Kulturni Klub Svetionik (littéralement « Phare du Club Culturel ») est une entité relativement nouvelle. Cependant, ses traits caractéristiques se dégagent facilement de leurs premières publications officielles. Au-delà du racisme et de la xénophobie largement propagés par le Phare, cette organisation a déjà fait preuve également d’une homophobie criante. En effet, la cause LGBT+ est traitée de « liberté de dégénérescence, de décadence, de dépopulation, de mort[1] ». Ainsi, le Phare devrait bien s’entendre avec le Bastion Social : rappelons que l’acte de relance du GUD en Alsace, en juin 2013, fut l’attaque de la Marche des Fiertés LGBT de Strasbourg, revendiquée à l’époque par le président du GUD Alsace, Xavier M., qui demeure un membre actif du Bastion Social Strasbourg[2].

Opposé à toute connexion interculturelle, le Phare appelle aussi à la mise en arrestation par trouble à l’ordre constitutionnel et trouble à l’intégrité territoriale des membres des ONG qui luttent pour les droits de l’Homme, pour les droits des femmes, les droits des minorités, les droits des minorités sexuelles[3]. Il prône une révolution conservatrice dans le domaine de la culture, refusant la modernité et la prétendue dégradation des valeurs traditionnelles, et citant à tout-va les mots de Julius Evola « Le traditionalisme est l’idéologie la plus révolutionnaire de notre temps ». Une phrase qui ne veut rien dire, mais qui indique bien comment le nationalisme-révolutionnaire n’est rien d’autre qu’une pensée réactionnaire, cachant ses visées de retour au Moyen-Age derrière une rhétorique révolutionnaire de façade. Notons enfin que le Phare regrette explicitement l’époque où l’Allemagne nazie imposait sa vision géopolitique aux autres peuples européens, le statu quo des années 1938-1939 étant défini comme un « magnifique projet » pouvant consolider des « grands empire eurasiens[4] ».

La campagne principale du Phare, en cours actuellement, est celle en soutien aux minorités chrétiennes des enclaves serbes du Kosovo. Comme pour la lutte de nos fascistes locaux en faveur des SDF français « de souche », cette campagne du Phare est également un simple prétexte pour véhiculer l’idéologie raciste dans des régions meurtries par des dizaines d’années de conflits inter-ethniques. Sous couvert de lutter contre la mainmise de l’OTAN dans l’ex-Yougoslavie, le soutien que le Phare affiche aux minorités serbes du Kosovo ne va pas dans le sens d’une égalité des droits avec les autres minorités, mais esquisse plutôt une nouvelle guerre ethnique dans le cadre d’un conflit plus large avec l’Etat albanais. Ainsi, le Phare ne propose rien de nouveau par rapport à la politique de nettoyage ethnique, de génocide de masse, de négation des minorités religieuses, pratiquées par le nationalisme serbe dans les années 1990 lors des guerres de l’ex-Yougoslavie. Alors, contrairement à son prétendu anti-impérialisme, le Phare n’est rien d’autre que l’idiot utile de cet impérialisme : sa solution « par le bas », la solution identitaire qu’il propose pour l’ex-Yougoslavie, n’a rien d’une solution pacificatrice, mais vise au contraire à attiser les haines. Ceci fait exactement le jeu de l’OTAN, posant les bases pour toutes ses futures interventions militaires au nom de la défense des droits de l’homme et des minorités, et la propagande qu’on ne connait que trop bien.

Pour présenter le Phare, l’invité d’honneur de l’Arcadia sera Marko Borisavoff Gajinović. Les camarades antifascistes serbes résument ainsi le parcours de ce jeune bourgeois : « Jeune fasciste chaud et brave sur facebook, mais pas si courageux en live. Un garçon du centre de Belgrade, diplômé du premier gymnase de Belgrade, inscrit à la faculté de droit de Belgrade. Un membre de l’organisation fasciste Front national serbe (NSF), influent dans le travail de cette organisation. […] Avant le NSF, il a été parmi les fondateurs des Nationalistes Autonomes et a été également membre du groupe fasciste Bloc Etudiant[5] ». Rappelons encore que Gajinović a accompagné Gianluca Iannone, le chef de CasaPound, dans son tour propagandiste en soutien aux serbes du Kosovo l’an dernier.

Tout comme Gajinović, les membres du Phare ne paraissent pas de nulle part : ils viennent des différentes organisations de la galaxie hétéroclite du nationalisme serbe, des « institutionnels » du Parti Radical aux bandes d’hooligans, jusqu’aux groupes paramilitaires. Des groupes engagés dans une campagne de réhabilitation de la mouvance Tchetnik, c’est-à-dire de l’idéologie de l’armée nationaliste yougoslave qui s’est rendue responsable de massacres contre les minorités croates et musulmanes ainsi que contre les partisans communistes. Sans prétendre tracer l’historique du nationalisme serbe, nous nous contentons de remarquer que tout ce qui unit les différents groupes et organisations, c’est la légitimation de la violence politique (raciste, sexiste, homophobe, ainsi que contre les opposants de « gauche »), ainsi que le recours ponctuel à la violence physique proprement dite. Qu’il s’agisse de la violence de masse de hier ou de la violence individuelle d’aujourd’hui, la liste des crimes imputables au nationalisme serbe est tellement longue qu’il serait impossible d’en donner un aperçu exhaustif ici, les bandes fascistes terrorisant des villes et régions entières[6] et les victimes se comptant par milliers[7].

Le soutien que les néofascistes affichent aux minorités serbes opprimées n’est que la version internationale de l’instrumentalisation de la misère pour prôner de nouvelles haines et de nouveaux conflits. Ils étaient où les fascistes en 2017 lorsque des dizaines de réfugiés de l’ex-Yougoslavie, toute ethnie confondue, fuyaient le nationalisme et l’impérialisme et cherchaient l’asile politique à Strasbourg, vivant dans la plus grande précarité dans un campement à rue du Rempart ? Bien sûr les fascistes n’étaient pas là, alors que la fachosphère s’exprimait violemment en faveur de l’expulsion du campement (ce qui est arrivé finalement, par la volonté des pouvoirs publics de Strasbourg « capitale des droits de l’Homme »). Soutenir les minorités opprimées seulement si elles « restent chez elles », et non pas lorsqu’elles sont contraintes à migrer, c’est incohérent et hypocrite. Faut-il davantage de preuves pour montrer que le fascisme est l’idiot utile de l’impérialisme ?

Pour la troisième fois consécutive, l’Arcadia héberge à Strasbourg des personnages et des organisations infréquentables, toujours prêtes à franchir cette ligne fragile qui sépare le terrorisme potentiel et le terrorisme assumé. Après tant de violences à Strasbourg à cause de l’Arcadia, après tant d’événements en soutien aux terrorismes néofascistes européens, il est temps de fermer ce local !

 

BAF – Brigade Antifasciste de Strasbourg

 

[1] https://kulturniklubsvetionik.wordpress.com/2017/06/13/%D0%BF%D0%BE%D0%B1%D1%83%D0%BD%D0%B0-%D0%BF%D1%80%D0%BE%D1%82%D0%B8%D0%B2-%D0%BC%D0%BE%D0%B4%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%BE%D0%B3-%D1%81%D0%B2%D0%B5%D1%82%D0%B0-%D0%B8%D0%BD%D1%82%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%B5/

[2] http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article2022

[3] https://kulturniklubsvetionik.wordpress.com/2017/06/01/miredita-%D0%BA%D0%BE%D1%84%D0%B0-%D0%BB%D0%B5%D0%B4%D0%B5%D0%BD%D0%B5-%D0%B2%D0%BE%D0%B4%D0%B5/

[4]https://kulturniklubsvetionik.wordpress.com/2017/05/08/%D0%B4%D0%B5%D0%B2%D0%B5%D1%82%D0%B8-%D0%BC%D0%B0%D1%98-%D0%B4%D0%B0%D0%BD-%D0%BF%D0%BE%D1%80%D0%B0%D0%B7%D0%B0-%D0%B5%D0%B2%D1%80%D0%BE%D0%BF%D0%B5/

[5] https://smrtfasistima161.wordpress.com/2016/09/11/ko-planira-da-marsira-beogradom-1-oktobra-2016/

[6] http://www.cafebabel.fr/politique/article/homophobie-hooliganisme-nationalisme-la-jeunesse-serbe-sur-le-divan.html

[7] Pour quelques évolutions récentes, voir : http://lahorde.samizdat.net/2014/01/17/antifascistes-de-tous-les-balkans-unissez-vous/ et : http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/2014/12/combien-de-neonazis-en-serbie.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :